Le Taoisme

chi kong

Il faut bien distinguer le vrai Taoïsme dont les chefs de files furent Lao Tseu et Tchouang Tseu ( Zhuang Zi) du taoïsme religieux apparu bien plus tard et qui sort du cadre de notre exposé. Le Taoïsme est une philosophie et non une religion. Lao Tseu est un personnage mystérieux, car à l’inverse de Confucius qui a réellement existé et dont la vie est connue, on ne sait pratiquement rien de lui, si ce n’est qu’il est l’auteur présumé de Tao Te King, « Le Livre du Tao et de sa vertu » ou encore nommé le livre aux 5000 caractères.

A la différence de la théorie de Confucius, le Taoïsme ne recherche pas l’harmonie d’une société mais celle de l’homme, en restituant celui-ci non plus dans un système social, mais dans un ordre universel bien plus vaste, le Tao.
L’homme fait partie d’une façon intégrante de l’Univers, dont il n’est qu’un fragment éphémère et indissociable ;
sa vie est étroitement solidaire de la vie universelle ; il ne pourra trouver son bien être qu’en recherchant l’harmonie avec cet ordre naturel cosmique, ce principe de vie suprême que l’on nomme Tao.
Le Taoïsme se fonde sur l’observation de la nature afin de percevoir le déterminisme de l’existence.
Reconnaissant les limites et la relativité de la pensée analytique, la démarche taoïste privilégie avant tout l’intelligence intuitive qui est inhérente à l’esprit humain et donc, entièrement dissociée des normes morales et du monde conventionnel de l’homme.
En outre, pour les Taoïstes, tout ce qui existe repose fondamentalement sur le mouvement et la transformation.
Au sujet du Yin et du Yang nous vous encourageons à lire Saline dans son site les Jardins de Saline www.lesjardinsdesaline.com" (Helissandre.com)

le chi dans la pratique